• Bon, j'ai fait le tour, et du coup, je vous en fais un petit récapitulatif...C'est pas qu'il n'y en ait pas d'autres qui me tentent, mais là, j'ai plus la place sur mon emploi du temps

    edit 21h : j'avais oublié mes deux rituels d'allemand !

    Tous les rituels dans ma classe en 2013/2014Rituels quotidiens :

    Tous les matins, à l'arrivée en classe, les élèves découvriront la fiche du rituel d'histoire.
    Dès l'entrée en classe, avant même de ranger ou de montrer les cahiers signés, on va écrire. L'écrit-tôt, c'est la première activité... le reste sera pour après.
    Après un rangement rapide des affaires, on passera à la phrase de la semaine.
    Ensuite, dans le cahier du jour, ce sera le moment de la dictée flash suivie de la correction.
    Et nous terminerons les rituels de français par le mot du jour en faisant quelques jeux avec la boite à mots.

    Au total, 45 minutes de rituels de français.
    Ensuite, j'enchainerai avec 20 minutes de rituels de maths : le nombre du jour, le petit problème quotidien (là j'hésite encore sur le support...ça va dépendre des jours je pense !) et le calcul mental.
    Il sera alors 9h20 et on aura le temps d'une séance de maths avant la récré, les séances d'EDL se situant en fin de matinée (voir mon emploi du temps).Tous les rituels dans ma classe en 2013/2014

    L'après-midi, on tirera un petit papier, histoire de se mettre en jambe, avant de passer aux séances de l'après-midi.
    Au retour de la récréation, on parlera du rituel d'histoire affiché le matin, pour voir qui a trouvé.
    A 16h, avant la fin des cours (on termine à 16h15), on parlera du mot du jour (affiché le matin) pour lui trouver les synonymes, antonymes et autres définitions.

    Rituels hebdomadaires :

    Le mardi, avant la récréation de l'après-midi, nous aurons un rituel de copie. Je commencerai avec la copie-couleurs mais nous varierons les exercices.
    Le jeudi, nous devinerons ce qui se trouve dans la boite à mystère ; une semaine sur deux, avant d'aller en BCD, nous réflechirons aux indices de la boite à mystère "classique" et la semaine suivante, au début de la séance de maths, nous devinerons ce qui se trouve dans la boite à mystère maths.
    Le vendedi, la séance d'allemand d' 1/4 d'h de début d'aprèm sera consacrée à ein Word Pro Woche.
    Le vendredi toujours, avant 16h (ou pendant la séance d'arts plastiques, une fois que les élèves sont lancés), on aura la présentation de la Star der Woche.

    Tous les rituels dans ma classe en 2013/2014Je me suis fait un tableau récapitulatif.

    Télécharger « Rituels.doc »

    Télécharger « Rituels.pdf »

    Bon, voilà, je me sens parée... je vais découvrir tous ces rituels en même temps que les élèves, puisque je n'en ai jamais fait. J'espère que tout se passera bien, que je n'en ai pas trop, et surtout que ça sera utile et pas trop chronophage... J'imagine qu'au début, ça prendra un peu plus de temps que prévu (c'est pour ça que je vais commencer plusieurs rituels pendant la première semaine, histoire de roder la chose) et que par la suite, ça ira plus vite...

    Bon, j'ai mes programmations à finir moi !

     

    Pin It

    15 commentaires
  • ...on fera de la géo l'année prochaine .Deux rituels d'histoire

    J'ai pioché ces deux rituels chez La classe de Mallory. Visiblement passionnée d'histoire, elle a réalisé deux fichiers que je vais tester dès la rentrée (et un troisième pour l'an prochain, d'ailleurs).

    Qui suis-je ? porte bien son nom : à partir d'un image (portrait) ou d'un petit descriptif écrit (en alternance, il faut varier dans la vie !), les élèves doivent trouver de quel personnage historique il s'agit.

    Un jour, un événement c'est aussi un fichier destiné à trouver, soit un événement à partir d'une date, soit la date à partir d'un événement.

    Vous trouverez les détails de ces fichiers chez Mallory (je les ai repris tels quels).
    Au niveau du fonctionnement, je vais afficher chaque matin une fiche, à l'entrée de la classe. J'essaierai d'alterner entre les deux fichiers, histoire de varier les plaisirs.
    Les élèves auront donc toute la journée, ou presque, pour observer le portrait, relire la description ou réfléchir à la date ou à l'événement du jour. Ils pourront chercher dans les documents à leur disposition (dictionnaires, livres d'histoire...) quand ils auront du temps libre, en parler entre eux, bref, ils essaieront de trouver de qui ou de quoi il s'agit.

    Deux rituels d'histoireAu retour de la récréation de l'après-midi (un créneau qui me reste encore sans rituel ), on fera une mise en commun de leurs réflexions : je leur demanderai de m'écrire sur leur ardoise qui ils pensent avoir reconnu ou quel événement, quelle date il leur est demandé de trouver.
    On prendra 5 minutes pour en parler, confronter les hypothèses... et si la bonne réponse est donnée, je validerai.
    Si personne n'a trouvé la bonne réponse, je la donnerai sans trop développer.

    Il est prévu que les fiches reviennent périodiquement, et qu'au fur et à mesure "ça rentre", que les enfants s'en souviennent...

    Pin It

    votre commentaire
  • Encore une idée piochée chez Charivari, que cette copie-couleurs. La copie-couleurs
    Effectivement, j'ai déjà remarqué moi aussi que mes élèves (certains en tous cas) ont du mal à copier, à "photographier" les mots, le mémoriser pour les écrire ensuite, et qu'ils font pas mal d'aller-retour de la tête...même en CM.

    Du coup, je vais garder une fois par semaine, durant toute l'année, des exercices de copie. En plus des moments de copie de leçons, on devrait voir les améliorations rapidement...

    Donc, le mardi après-midi, avant la récréation, nous feront une séance de copie-couleurs.
    Pour le déroulement, j'ai choisi de faire un mix entre la méthode de Charivari et celle de Sanléane.

    La copie-couleursLes élèves poseront devant eux 4 stylos de couleur : un bleu, un vert, un noir, un rouge (et je vais galérer avec ceux qui ont acheté plutôt un stylo 4 couleurs, mais bon...).
    Le texte est écrit au tableau, caché. J'ouvrirai le tableau et ils devront lire pendant 30 secondes et essayer de mémoriser les mots. Au bout de 30 secondes, je fermerai le tableau et ils devront copier, de mémoire, le texte observé. Quand ils ne savent plus les mots qui suivent, ils changent de couleur et attendent que je réouvre le tableau (au bout d'une minute, voire une min 30, en fait jusqu'à ce que chaque élève ait le stylo de couleur suivante en main) pour poursuivre.
    Pour ceux qui ont fini et attendent, je leur demanderai de relire et de se corriger, évidemment...
    Quand tout le monde a changé de couleur, je réouvre donc le tableau pour 30 secondes, et ainsi de suite.
    Je demanderai aux élèves de ne pas écrire tant que le texte est visible.
    On poursuivra de la même manière jusqu'à copie complète du texte. Si les élèves ont utilisé leurs 4 couleurs, ils recommencent avec le bleu et ainsi de suite.

    Je ramasserai ensuite les feuilles et comptabiliserai, comme Charivari sur son document, le nombre de mots justes pour chaque couleur, auxquel je déduirai les erreurs et les oublis pour arriver à un score par couleur. Le meilleur score sera retenu pour le graphique.La copie-couleurs

    J'utiliserai aussi l'idée du "champion de copie" de Charivari, avec une carte que je complèterai pour chaque copie, et avec un tampon en cas de record battu pour la copie-couleurs.
    Jusqu'à présent, je donnais un bon point pour une copie sans faute (mais vraiment aucune faute, ni ponctuation, ni accent...aucune...). Là, les copies sans faute seront récompensées par un tampon sur la carte "champion de copie" et une carte complète donnera droit à un privilège ou à une grande image.

    Je ne ferai pas la copie-couleurs toute l'année ; j'ai trouvé, notamment chez Sanléane mais aussi chez d'autres, des idées de copies diverses et variées que je testerai... nouveau billet à suivre, donc !

    Pin It

    1 commentaire
  • Ce sera une première, pour cette rentrée, que ce "cahier d'apprentissages". J'ai lu des trucs là-dessus, sur l'école de demain, ça m'a donné envie d'essayer, mais c'est encore un peu flou. Alors, ce billet va me permettre (à moi aussi) de clarifier les choses.

    Le cahier d'apprentissagesLe cahier d'apprentissages, je le voudrais comme un journal de bord de l'année scolaire, un peu comme le cahier de vie de l'école maternelle, mais pour les CM, avec possibilité d'agencer les pages de personnaliser leur cahier... (j'y reviens plus bas)

    L'an dernier, et pas mal d'années précédentes aussi, j'ai fait écrire aux élèves leur "journal". Chaque soir, on y écrivait 2 phrases : on choisissait une chose qu'on avait aimée (ou pas aimée d'ailleurs) en expliquant pourquoi, et une chose qu'on avait apprise. Ca permet de revenir sur les apprentissages (la méta-cognition, c'est ça ? ), c'est pas mal...mais le côté répétitif barbait un peu les élèves (et moi aussi d'ailleurs) au bout d'un moment.
    Ce "journal" devrait revenir sous une autre forme dans le cahier d'apprentissages... en plus des événements marquants de la journée, de quelques exercices supplémentaires si besoin, de travaux de recherche, bref, tout ce qu'on fait, tout ce qu'on apprend... M'en vais détailler ça !



    Ce cahier devrait aussi servir de lien entre l'école et les familles : c'est un peu ce qu'argumentent les "pro-devoirs", que c'est un lien, un moyen pour les parents de voir ce qui se fait en classe...Eh bien ils verront dans ce cahier d'apprentissage tout ce qu'on aura fait puisqu'on y notera des choses concernant toutes les disciplines.

    Alors, concrètement, ça ressemblera à quoi...?

    Je vois ça comme ça :
    - un titre centré : semaine du ...... au ...... (j'ai à coeur d'organiser ça au maximum)
    - en début de semaine, on colle la fiche "mon petit problème quotidien" et la fiche "une phrase par semaine". Ca c'est les rituels prévus et planifiés, on n'aura plus qu'à venir relire ça chaque jour pour compléter.
    - pour chaque jour, ensuite, la date (contre la marge) et puis le suivi de la journée, avec plusieurs "rubriques" possible (que l'élève notera contre la marge, avec éventuellement un horaire associé) :

    - j'ai compris : à l'issu d'une séquence, l'élève pourra noter en une phrase quelque chose qu'il a appris, compris, intégré. (prévoir un temps à la fin de chaque séquence pour rédiger cette phrase). L'élève pourra aussi ajouter s'il a aimé ce moment, ou pas, pourquoi...bref, exprimer son ressenti.
    exemple : J'ai compris comment se forme une éclipse : c'est quand la lune passe entre la Terre et le Soleil, et qu'elle le cache. Je trouve ça magnifique !Le cahier d'apprentissages

    - nous avons travaillé sur  : quand le travail n'est pas terminé, que la leçon n'est pas finie, mais qu'on a déjà avancé, l'élève pourra rédiger une phrase pour le dire et préciser également (comme je le leur dis souvent) quelles suites seront données à ce travail. Encore une fois, l'expression de son ressenti, de ce qu'il en a pensé, est vivement encouragée...
    exemple : Nous avons travaillé sur la reproduction d'un cube. C'est pas facile mais certains élèves ont réussi et nous ont dit comment. La prochaine fois, je devrais y arriver !

    - j'ai du mal avec : autre façon de résumer une séquence, si ça coince. L'élève pourra exprimer ce qui l'ennuie, là où ça coince, justement, ce qu'il aimerait...
    exemple : J'ai du mal avec les tables de multiplications : je les sais à la maison mais à l'école, je ne m'en rappelle plus.

    - je n'ai pas fini : un exercice fait en classe, un travail de recherche, une illustration... c'est le moment d'indiquer ce qui est à terminer.
    C'est là que je m'éloigne de mon lien ci-dessus : il est possible qu'on voie aussi dans ce cahier des exercices. En cas de travail non terminé, et si le support premier n'est pas disponible (cahier du jour en cours de correction par exemple), le retard sera rattrapé dans le cahier d'apprentissage (je détaille le pourquoi en bas d'article***).
    exemples : Je n'ai pas fini d'illustrer le texte que j'ai recopié dans mon cahier d'écrivain. (et il finira à la maison, le soir)
    Je n'ai pas fini le deuxième exercice de maths. Exercice n° 3 page 72 :(et il fait l'exercice chez lui)

    Voilà pour les "phrases-bilan". Mais j'aimerais aussi que dans ce cahier on puisse retrouver des réflexions, des recherches, des travaux en cours, des idées, hypothèses et autres "premiers jets".
    Le cahier d'apprentissagesAinsi, on pourra lire :

    - je réfléchis, je cherche : L'occasion de décrire un travail ou une réflexion en cours (de maturation), de noter des idées, en vrac, sur lesquelles l'élève pourra revenir plus tard
    exemples : Je réfléchis à un sujet pour mon exposé.
    Je cherche des idées pour mon prochain texte de l'écrit-tôt.
    Je cherche comment dire à la maitresse que je n'aime pas ma responsabilité...

    j'aimerais comprendre / connaitre: Des questions qu'il se pose, des associations d'idées suite à une leçon, à une lecture, des thèmes qu'il aimerait voir abordés : au moment où il y pense, l'élève peut aussi l'écrire ici... et y revenir par la suite, par un "j'ai compris" par exemple, suite à une leçon ou à une recherche personnelle.
    exemples : J'aimerais comprendre comment se décompose le compost.
    J'aimerais connaitre la liste des pays de l'Union Européenne.


    En prime, autant que possible, j'aimerais que les élèves notent leurs impressions, leur ressenti. D'ailleurs, je vais travailler assez vite en vocabulaire sur la façon d'exprimer ce qu'on ressent, ce qu'on pense, autrement que par les éternels "c'était bien" et autres "cool !".
    Et on y trouvera aussi des références à ce qui s'est passé de "non-scolaire" d'ailleurs : "Damien a fêté son anniversaire et son gâteau était super bon" ou "Le photographe est venu et on a du attendre longtemps mais je pense que la photo sera réussie"...


    Et entre toutes ces phrases, des dessins, des schémas, une personnalisation de ce cahier pour qu'il soit vraiment "à l'élève" ! On peut imaginer que certaines phrases soient en couleur, ou sur un papier différent collé dans le cahier. On peut aller jusqu'à des pages "scrapbookées" ou l'utilisation de lapbooks (quand on aura essayé la chose)... bref, au choix de l'élève (en fonction du temps qu'il a... c'est pas  travail d'art plastique non plus...).


    Enfin, j'aimerais aussi qu'on puisse y voir des phrases écrites à la maison, sur le même modèle.Le cahier d'apprentissages
    On peut imaginer qu'une élève qui n'avait pas compris la division posée, en ait parlé à sa cousine qui lui a réexpliqué avec ses mots, déclenchant l'étincelle chez l'élève. Elle pourra noter : "Grâce à Juliette, j'ai compris comment poser une division ; je suis soulagée, je pourrai aller au tableau demain, à l'école".

     

    Voilà... voilà dans l'idéal à quoi j'aimerais que ce cahier d'apprentissage ressemble.
    Je vais y passer du temps sur les 3 premiers jours, pour expliquer, donner des exemples, aiguiller... et j'espère que la mayonnaise prendra.
    Ah, et pour l'orthographe des phrases, même principe que dans le cahier d'écrivain : on longe le texte, dans la marge, avec un trait noir qui veut dire "non corrigé".
    Si le texte est corrigé (par la maitresse ou les parents...), on ajoute un trait de couleur à la gauche du trait noir, qui signifiera "texte corrigé".

    Pfiuuu ! Quelle prose ! Depuis le temps que je cogite tout ça, il fallait que ça sorte !
    Comme mon cahier d'apprentissage n'est encore un projet, il est susceptible d'évoluer et j'attends donc vos remarques, questions et autres suggestions... Merci !

     

     

     

    Le cahier d'apprentissages

     

    edit : 22 septembre : Vu sur l'univers de ma classe une idée qui m'a fait sauter de joie. Une fiche récapitulative de ce qui a été appris durant la semaine, sous forme de carte mentale.
    J'en ai fait une vite fait pour cette semaine, je vais la faire coller dans le cahier aux gamins demain, et je tâcherai de peaufiner un peu avant d'en faire un article complet. mais ça va bien compléter mon cahier d'apprentissages et clore la semaine  ! Super !

     

     

     

    ***J'ai souvent (le plus souvent) laissé pas mal de temps à mes élèves, pour qu'ils puissent quasiment tous terminer le travail demandé. Les meilleurs avaient fini en 10 minutes et s'occupaient en attendant que les autres (les 3 ou 4 plus lents exceptés) finissent le boulot.
    J'ai passé des années à courir après le temps, mais je trouvais ça plus juste, de laisser à chacun, selon son rythme, la chance de finir...
    Sauf que c'est pas juste une question de rythme, et qu'à force de rallonger pour "les plus lents" (ou les plus rêveurs), j'ai du faire passer à la trappe pas mal de choses...
    J'ai envie de changer d'optique, comme mon collègue de CM2 (et directeur) qui annonçait le temps prévu pour, par exemple, un exercice. A l'issu de ce temps, les élèves qui n'avaient pas fini devaient terminer à la maison. Il m'a dit avoir noté des progrès notables chez quasi tous les élèves, au niveau de la gestion du temps. Forcément, si on a le choix de "s'activer" un peu plus en classe pour éviter du boulot supplémentaire le soir, c'est tout bénef !
    Il va sans dire (mais ça va mieux en le disant ) que pour les élèves en difficulté, les "élèves dys", les exigeances ne seront pas les mêmes (travail raccourci, simplifié, mais quand même à finir !).

    Pin It

    14 commentaires
  • La boite à mystèreExcellente idée que j'ai trouvé chez Le livre de Sapienta ! La boite à mystère, c'est l'occasion de faire réfléchir, déduire, chercher des indices, formuler des hypothèses... et jouer aux devinettes !
    Le principe : dans la boite à mystère, quelque chose est caché : il faut deviner quoi à l'aide d'indices.
    Au départ, il s'agira d'objets, mais on passe ensuite à des données abstraites comme le bonheur, et là ça se corse !

    Le matériel : une boite à mystère (la plus mystérieuse possible ), 6 cartes-indices et c'est tout.


    Le fonctionnement : Je pense travailler par groupe (de table, par 4). Je lirai les indices, du plus difficile (n°1) au plus simple (n°6). Plus tard dans l'année, je pourrai faire appel à un lecteur, mais du coup, déséquilibre des groupes donc on verra.La boite à mystère
    Les élèves écoutent les indices, en discutent entre eux, émettent des hypothèses, et tentent de trouver de quoi il s'agit avec le moins d'indice possible. Le groupe qui annonce le contenu de la boite mystère en premier a gagné !
    Au début de l'année, pour le premier et peut-être le deuxième objet, je vais avancer doucement, faire dire les hypothèses, les valider ou non en fonction de l'indice, bref, les faire réfléchir à voix haute.
    Par la suite, la réflexion se mènera à l'intérieur du groupe et ils ne formuleront une hypothèse à voix haute que quand ils penseront avoir trouvé.

    La boite à mystèreJ'aimerais aussi qu'après les séries de mots que j'ai picohés chez Sapienta, ce seront les élèves qui rédigeront des énigmes eux-mêmes. Je vais tâcher de leur donner des pistes pour y arriver.

    J'ai aussi envie d'essayer la boite à mystère version maths, toujours chez le livre de Sapienta.
    Du coup, je pense proposer à mes élèves la boite mystère, chaque semaine, en alternant la version "de base" et la version" maths". Là aussi, les élèves devraient être capables de formuler des indices à leur tour, disons au début du deuxième trimestre... Wait and see !

    14 août 2013 : je retrouve un lien que j'avais noté : les énigmes du père Fouras, qui peuvent très bien servir de base à la rédaction de nouveaux indices pour trouver ce que renferme la boite à mystère...
    Y'a à adapter, à rajouter aussi, mais ça peut servir ! Et du coup, j'ai de quoi faire pour deux ans sans problème

    Pin It

    votre commentaire