• Les devoirs à la maison

    Les devoirs à la maisonJe participe au rallye-lien de Vefa...

     

    Les devoirs à la maison, j'en ai toujours eus quand j'étais petite. Je ne m'en souviens pas vraiment... des poésies à apprendre, quelques exercices... Je me souviens surtout de mon père (instit) qui me disait, quand je lui demandais de l'aide, "réfléchis !"... J'avais horreur de ça.

    Pour moi, les devoirs à la maison, ça peut être intéressant :
    - pour réinvestir des choses vues la journées (pour les "imprimer" mieux),
    - pour préparer des choses pour la classe (exposé, matériel, recherches),
    - pour apprendre des leçons,

    - pour finir un travail quand on a pas fait grand chose en classe...

    Oui, les devoirs écrits sont interdits... et si cette loi (de 1956) a été rappelée, c'est pour lutter contre les abus. Certains collègues donnaient trop d'exercices. Je ne vois pas l'intérêt d'en donner beaucoup d'ailleurs. Personnellement, ça m'embête plus qu'autre chose de les corriger le lendemain. Donc je suis plutôt pour mettre en place des automatismes, des trucs courts mais quotidiens qui sont un réel entrainement...
    Et puis, ça me semble évident, mais les devoirs, c'est à faire par les enfants, pas par leurs parents... donc si les élèves ne sont pas capables de les faire seuls, pour moi, ce ne sont pas de bons devoirs.Les devoirs à la maison

    A côté de ça, j'ai surtout eu des CM dans ma carrière et, on le sait tous, au collège, ils croulent sous les devoirs. J'aime assez l'idée de mettre en place des habitudes de travail, histoire de les préparer à la chose. Mais je suis toujours ce que me disais un ancien inspecteur : "Pas plus de 3/4 d'h de travail en CM" (1/2 h en CE et 1/4 d'h en CP).
    Je le dis aux élèves et aux parents en réunion de rentrée : si y'a un soucis, si ça dure plus longtemps, c'est pas la peine, il vaut mieux arrêter...

    Du coup, je donne à faire à la maison :
    - une frise en fin de journée dans le cahier du jour (pas tous les jours) = travail de géométrie et de soin
    - des révisions de tables et de leçons
    - la préparation de fiches-trames pour y écrire les leçons d'histoire, géographie et sciences

    - des "rituels" : une opérations + un verbe à conjuguer chaque soir : je démarre là, au deuxième trimestre.

    Je me rends compte en écrivant... que je ne donne pas, moi non plus, de consignes très claires. Je m'en vais travailler ça. C'est plus long à écrire, mais je vais envisager un document explicatif à garder dans le classeur souple : comment faire les devoirs demandés. A creuser...

    Pour le "relationnel avec les parents", j'ai mis en route un cahier d'apprentissages dans lequel on note la phrase de la semaine, où les enfants écrivent ce qu'ils apprennent (à travailler aussi parce que, pour le moment, ils n'écrivent pas grand chose) et où on colle en fin de semaine une carte mentale des choses vues dans la semaine. J'aime ce cahier qui peut faire lien et qui va accueillir aussi les devoirs rituels. Les parents ont le droit d'y mettre des choses, de reparler avec leur gamin de ce qui a été fait... il me manque le retour pour voir si c'est utilisé...mais je pourrai améliorer en fin d'année...

    J'aime bien la réflexion de Ma classe de CE2... suis assez d'accord.

     

    « Mondrian : composition avec rouge, jaune et bleuNotre porte de début d'année 2014 »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :